un espace de silence : introduire de la pleine conscience dans la relation

Que font souvent les thérapeutes lorsqu'ils se sentent perdus, confus, nerveux ou dans l'impasse avec leur patient? Vous l'avez devinez: ils parlent trop!


Bien que la parole soit centrale dans notre travail, cela ne nous donne pas l'autorisation de parler de façon excessive et de noyer nos clients dans nos compulsions langagières.

Ces compulsions de langage, comme par exemple, nos tentatives d'argumentation, sont souvent déclenchées par notre anxiété ou par un sentiment de blocage. Cela pose problème car souvent ses tentatives de convaincre, d'expliquer ou de simplement combler le vide induisent des résistances et une baisse de l'efficacité de nos interventions.